Les abeilles, les guêpes, les bourdons et les frelons font tous partie de l'ordre des hyménoptères. Ce sont 120.000 espèces répertoriées et bien plus encore à découvrir si la disparition des insectes nous en laisse le temps.

On compte au moins 300 espèces différentes d’abeilles dans nos régions : l’abeille domestique, de nombreuses espèces d’abeilles solitaires et une trentaine d’espèces de bourdons. Ces pollinisateurs sont essentiels pour nos cultures.

Les vespidés (guêpes et frelon) bien que parfois plus importuns sont tout autant indispensables à la biodiversité.

Morphologie et alimentation

Les abeilles ont le corps légèrement velu. Elles se nourrissent du nectar des fleurs et récoltent du pollen pour nourrir leurs larves. C’est aussi le cas des bourdons. Les pattes postérieures des abeilles domestiques et des bourdons sont munies de poils formant une corbeille où elles accrochent le pollen qu’elles récoltent pour leur progéniture.

Abeille domestique (Apis mellifera)

Certaines abeilles solitaires comme les osmies n’ont pas ces corbeilles sur leurs pattes. Elles ont une brosse ventrale pour le transport du pollen.

Osmie (Abeille maçonne)

Les bourdons sont plus dodus et très velus. Tout comme les abeilles, ils ne s’intéressent qu’au pollen et au nectar des fleurs. Ils ne viendront jamais vous déranger et ne piquent que s’ils ne peuvent fuir et sont acculés à se défendre.

Bourdon

Les guêpes ont un corps lisse, plus fin que celui des abeilles, jaune et noir. Leurs six pattes sont fines et sans poils. Contrairement aux abeilles et aux bourdons dont les corps sont plus compacts, la séparation entre le thorax et l'abdomen est plus marquée (taille de guêpe). Les guêpes sont omnivores mais nourrissent leurs larves de viande qu’elles récoltent en chassant d’autres insectes ou en s'invitant à vos barbecues …

Guêpe

N’ayez pas peur des syrphes. Ces sont des mouches qui pour éloigner les prédateurs prennent l’apparence des guêpes ou des abeilles. On reconnait ces mouches à leur vol qui est souvent stationnaire. Les syrphes n’ont pas de dard et ne présentent aucun danger.

Syrphe

Le frelon est impressionnant par sa taille. C’est une sorte de grosse guêpe pouvant atteindre 3,5 cm de long dans le cas du frelon européen (vespa crabro). Le frelon est une espèce protégée en Allemagne et bien que sa piqure soit douloureuse il n’est pas à craindre si l’on reste à plus de 3 ou 4 m de son nid. Il ne pique que s'il craint que son nid est attaqué.

Frelon européen

Ces insectes sont-ils protégés ?

Les abeilles sont protégées. Les autres insectes ne le sont malheureusement pas ! Ils disparaissent tous. Ce n’est pas uniquement le problème des abeilles … et ce sera très prochainement le nôtre !

Nid :

Le nid des abeilles domestiques est formé de galettes de cire. Ce sont ces galettes que les apiculteurs rangent artificiellement dans les cadres mobiles des ruches. Ces nids sont toujours en hauteur, jamais dans le sol. Un nid d’abeille est construit pour subsister plusieurs années. La reine peut vivre 5 ans et le même nid peut servir à plusieurs règnes successifs.

Le nid des bourdons peut être caché dans des cavités en hauteur, au ras du sol ou dans le sol. Les bourdons aiment nicher dans des herbes séchées et parfois dans l'isolalnt en laine de roche qu'ils trouvent sous les toits. Un nid de bourdon ne sert qu'un an, du printemps à l'automne.

Les nids des guêpes et des frelons sont fait de carton que ces insectes produisent en mastiquant du bois. Ces nids sont relativement petits au printemps s’agrandissent en été puis sont abandonnés en automne et ne seront pas réutilisés l’année suivante.

Piqure et agressivité

La conséquence la plus grave que d'une piqure d'insecte est certainement le choc anaphylactique. Cette réaction est due à une allergie aux piqures que font certaines personnes, tout comme d’autres font cette même réaction en mangeant simplement des cacahuètes ou des fruits de mer. Les victimes de ces réactions doivent recevoir des soins d’urgences. Mis à part ces cas exceptionnels d’allergies, les conséquences des piqures varient d’une personne à l’autre et même d’une fois à l’autre.

L’abeille ne chasse pas. Cependant, arrivées à un certain stade de leur développement elles ont pour mission de protéger le nid de la colonie. Lorsqu'elles piquent, leur dard cranté qui reste planté dans la peau pour y injecter 50 à 140 µg de venin qui peut agir pendant quelques minutes pour les moins sensibles à d'autres fois plusieurs heures.
Il suffit pour éviter leurs piqures de ne pas s’approcher des ruches. En se plaçant devant l’entrée on risque d’être dans les lignes de vol des abeilles qui quand elles se prennent dans les cheveux ont parfois du mal à s’en tirer et … risquent de s’énerver !
Les abeilles qui butinent dans les fleurs fuiront si vous les approchez de trop près. Elles ne piquent jamais dans ces circonstances.
Les abeilles en cours d’essaimage sont étonnamment pacifiques. Elles sont euphoriques et bien que tournant autour de vous par milliers il n’y a pratiquement aucun risque de vous faire piquer.

Les guêpes sont moins prévisibles. Leurs nids sont mieux dissimulés et vous risquez de les déranger sans vous en rendre compte. En été les guêpes cherchent à partager vos repas quand vous mangez dehors. Attention à ne pas les avaler !

Les bourdons sont pacifiques, ils ne piquent que si vous les écrasez en marchant pieds nus dans l’herbe. Vous pouvez même les prendre en main pour les regarder de près à condition de leur laisser la liberté de refuser votre invitation si cela ne leur plait pas.

Pour plus d’informations à propos des piqures voyez cette page du centre anti poison.

Se débarraser de ces insectes ?

  • Pour les abeilles : Contactez un apiculteur. S'il s'agit d'un essaim (mois d’avril, mai et juin) ce sera une aubaine pour l'apiculteur. L’essaim trouvera dans une de ses ruches un emplacement idéal pour s’y développer. Mais si l’essaim s'est logé dans un mur ou dans la corniche d’un toit, il est alors impossible de le déloger et en cas d'absolue nécéssité seuls les pompiers pourront détruire l’essaim.
  • Pour les autres insectes, guêpes, frelons et bourdons, ce sont les pompiers qu'il faut contacter.

    Mais ces insectes sont-ils vraiment dérangeants ?

    Un nid de bourdons à quelques mètres de votre porte d'entrée ne présente aucun danger. Essayer de vous en accommoder et observez-les. Les bourdons sont utiles et leur présence n'est pas dérangeante.

    Les guêpes ou les frelons sont moins sympathiques. Toutefois, si leur nid est au fond du jardin et si vous n'avez pas vraiment besoin de passer par là, pourquoi ne pas leur laisser le droit de vivre !

    Souvenez-vous que contrairement aux nids d’abeilles ceux des guêpes, des frelons et des bourdons ne durent jamais plus d’un an. Dès l’automne, ils seront vides et définitivement abandonnés.